« Images sur la guerre d'Algérie | Accueil | Les devoirs du journaliste selon Albert Camus »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Med

Khalida parlait de "restauration" ou de "destruction" ?
La moitié du tombeau est effondrée suite à ces "travaux", les mauvaises herbes poussent partout entre les blocs de pierres et les gens inconscients montent sur le tombeau.

Je peux dire qu'il est totalement à l'abandon.
La forêt qui le jouxte est devenue un véritable dépottoir, aucune poubelle n'est disponible, l'incivisme des gens complète le triste tableau.

ben

Ya Chenoui salam,


Site historique très visité près de Tipasa : Le mausolée royal de Maurétanie prochainement érigé en parc culturel


Le mausolée royal de Maurétanie, situé dans la commune de Sidi Rached (Tipasa), sera prochainement érigé en parc culturel, a indiqué à l’APS le directeur de la culture. Cette décision a été prise en application de la loi relative à l’indissociabilité des vestiges historiques de leur environnement naturel, a précisé M.Hocine Ambes. Situé à proximité d’un grand parc forestier sur un site féerique qui surplombe toute la plaine de la Mitidja, ce monument historique a été classé en 1982 par l’Unesco sur la liste du patrimoine universel.
Avec plus de 35.000 visiteurs en 2009, le mausolée royal de Maurétanie est le deuxième site de la wilaya de Tipasa le plus visité par les touristes qui viennent s’imprégner de l’histoire de ce monument.

En 2008, prés de 70.000 visiteurs composés de touristes, de délégations officielles étrangères et de groupes d’écoliers ont foulé le sol de ce deuxième site classé après le parc archéologique romain sur la liste du patrimoine de l’humanité, selon les responsables de l’Office de gestion des biens culturels (OGEBC).

Ce monument funéraire de "construction nord africaine", selon les spécialistes, appelé faussement "tombeau de la chrétienne" ou encore "Kbor Erroumia", visible à des kilomètres à la ronde, est situé sur les hauteurs de la commune de Sidi Rached que l’on peut apercevoir de plusieurs endroits de la wilaya à tel point que les gens de la mer l’utilisent comme point de repère.

Selon des historiens, c’est le Maréchal Clauzel, gouverneur général, accompagné de son secrétaire particulier Berbrugger qui ont découvert "une colline boisée de forme curieuse" et qui, au terme de visites fréquentes sur les lieux, ont pu déboiser l’endroit et enlever quelques pierres pour mettre au jour ce monument, le 20 octobre 1835.

Selon Mounir Bouchenaki, spécialiste algérien qui lui a consacré un livre dans les années 80, le tombeau est un monument africain qui aurait appartenu à une famille royale numide ou maure qui se serait faite enterrer "richement" en ce lieu.
La thèse jugée la "plus plausible" attribue cependant la construction du mausolée à Juba II et à sa femme Cléopâtre Séléné, fille de la célèbre Cléopâtre reine d’Egypte et épouse du triumvir Antoine.

Dans un souci de préserver le site, les responsables locaux avaient lancé en 2005 une opération de réhabilitation des lieux grâce à une enveloppe de 5 millions de dinars sur budget de wilaya qui a permis de nettoyer la foret qui jouxte le mausolée, réaliser le revêtement du parking, créer des allées de promenades et de restaurer une vieille bâtisse transformée en maison d’hôtes pour l’accueil des délégations.

Après l’opération de toilettage de la forêt, une aire de jeux pour les enfants, un terrain de sport et une piste pour les amateurs du jogging ont été réalisés sur le site.

Le mausolée royal de Maurétanie est également pris en charge dans le cadre d’une opération de mise en valeur et de protection des sites naturels initiée par le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme qui l’a intégré dans le projet d’aménagement de la réserve naturelle des anses de Kouali, menée en collaboration avec le Conservatoire français du littoral.

[ source ]
El Moudjahid, publié le 18 Mai 2009

chenoui

quesqu'elle veu dire par restoration? cest un tombeau royale que la date de sa contruction nai pas encore determiner a nos jour, notre patrimoine tipasien a besoin dune recherche detailler par des chercheures national et international. et pour kalida si elle veu vraimant proteger notre patrimoine et bien quelle dise a letat delinquant quelle represente d'arreter la construction anarchique sur les rouines romaine dans la wilaya. notre region et devenue un grand bazar avec tous se monde qui vien construire chez nous, il reste rien a sauver, et comme tous ca et pas sufusant pour eus ils ont construit une autoroute qui passe a quelque metre du tombeau pour que leur hordes barbare vienne et continue la destruction de notre patrimoine ancestral . vous ete des vrais innemi au peuple et la culture historique de lalgerie. que dieu vous emporte a jamais de notre beau pays. amine ya rab

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.