Ma Photo

« Guerre d'Algérie vue par les Américains | Accueil | Les “camps de regroupement” de la guerre d’Algérie, »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Khaled B

Ben

Article très intéressant à lire.
Il aurait encore été plus intéressant de citer certains versets du Saint Coran pour appuyer les interprétations des exégètes musulmans pris en référence afin d'éclairer davantage les lecteurs intéressés.

Ce que je peux ajouter humblement selon mes propres analyses que le Saint Coran évoque le Paradis en termes imagés. La question qui est toujours posée: faut-il interpréter le Saint Coran littéralement et voir dans le Paradis un lieu raffiné destiné à satisfaire les plaisirs matériels et charnels ou faut-il donner aux scènes décrites un sens spirituel?

Pour ma part sans nier la conception matérielle du refuge éternel comme le font les mystiques, je penche plutôt pour la seconde interprétation qui accorde aux tableaux féériques du Paradis un sens symbolisant le bonheur spirituel. Le Saint Coran s'adressait et s'adresse à des gens comme vous comme moi aux facultés intellectuelles insuffisamment perméables aux notions abstraites et il s'agit de leur faire comprendre la forme future dans forme allégorique qui répond mieux à leurs inclinations matérielles et et sensuelles.

J'aimerais rappeler l'explication d'el Ghazâlî (non repris comme référence dans l'article ci-dessus) qui considère le bonheur paradisiaque par la contemplation de Dieu. Cette félicité remplira si bien l'âme que les élus ne songeront plus aux aspects matériels du Paradis.

Quoi qu'il en soit, les élus vivront dans un Lieu:
"Ils n'entendront là ni parole futile, ni incitation au péché, mais une parole: Paix!...Paix!... (S56 V25 et 26)

Wa Allahou A'alam

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.