Ma Photo

« Messali Hadj et Ferhat Abbas, le patriote visionnaire et le révolutionnaire malgré lui | Accueil | Photos »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

juste

ressuscité l'arabe en lui donnant un nom identitaire(mais pas généalogique)et accusé entre ligne, souvent directe Camus d'assassin, c'est insalubre de la part de Kamel Daoud, et vous Madame C.Achour votre analyse du livre, évite secrètement ces phrases qui assassine un défunt, je dirais que si KD à réhabilité l'identité de l'assassina d'un arabe par un écrivain, lui l'autre écrivain(Kamel Daoud) à assassiné un mort 70 ans après. Ce Mec c'est un autre étudiant de Stockholm, il ne faut rien attendre de la progéniture du corps militaire qui sévit sur l'Algérie depuis l'indépendance.

juste

Pour la femme: KD (ou Haroun) à renié(voir effacée) la sœur de l'arabe de "l'étranger", parce que c'était une femme libre(honneur à l'arabe et déshonneur par la sœur), le lien fatale entre meursault et l'arabe c'est "elle".
Haroun Ment, selon le dossier de l'enquête qui est le livre de l'assassin que K.daoud accuse sottement. K.Daoud à regarder le doigt du savant au lieu de regarder la lune.

cela dit voilà le résumé de ce que porte le livre de K.Daoud, il y a enquête certes, mais pas de verdict, car pas de tribunal dans le roman de KD.
l'absurde des Algériens, est dans le fait qu'ils s'approprient, dans leur écrit la langue et le "destin algérien" de leurs colonisateur/Tyran Français et forcement cela fait la continuité de l'histoire de ce colonisateur et comble de l'absurde ils s'excusent de s'exprimer en Français (pourquoi ?) par une formule, " butin" et plus grave reconvertit en "bien vacant" par Kamel DAOUD , qui lui à utiliser en plus de la langue le "tout Camus", pour continuer ce que l'étudiant de Stockholm à enclencher, et en définitif accepter d'être honoré par ce même colonisateur. On sait que les coulisses intellectuelles françaises tournent le dos aux évènements sur Camus, alors comment et pourquoi, revoir la copie du livre "meursault contre enquête" acheté vite vite les droits le corriger et le primé au détriment de milliers d'autres livres bien Français par un milieu qui ne semble pas être un courant qui encourage la vision de l'Algérie littéraire. primé le contenu du livre ou celui de l'auteur vivant. l'avenir nous le diras.KD à fait un livre, c'est bien, sauf que le choix ambitieux de la notoriété est mathématique, pas littéraire, et les maths sont sans limites vers l’infini + et -, va falloir assumer la bêtise de l'identité de l'arabe, Mr Camus à été élégant intellectuellement de le nommer Arabe et KM lui, à rendu le nom à l'arabe, Moussa(moise) certainement l'état civil, mentionnera Moussa origine "indigène" mais voilà que KD réincarne un ‘’ autre ‘’ arabe. Pas celui de l’Andalousie mais celui de l’Egypte-Moïse est (probablement) le personnage le plus important de la Bible hébraïque, son père Amram est le fils de Kehat et le petit-fils de Lévi. Résumons, KD redonne l’identité de l’arabe que les algériens ne connaissent pas, mais que les distributeurs de prix littéraires s'y reconnaissent.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.