Ma Photo

« Pour que Nul N'oublie | Accueil | Le cessez-le-feu, mars 62 »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

arena jacques

Ce texte m'a fait du bien et m'a convaincu de ne pas revenir dans la ville qui reste à jamais dans mes tripes. Dommage pour le marocain Marcel Cerdan qui vécu surtout à Casablanca et pour Théophile Gauthier qui écrivit "Les mille fées lixgautier".
Merci tout de même Monsieur Lançon.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.