Ma Photo

« BOU HAROUN / Tefeschoun | Accueil | AVIS - CASTIGLIONE / BOU ISMAÎL »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

BOUTARAA Farid

L’aventure de l’Algérie et son Amoureux
Durant la nuit du 31 novembre 2012, j’étais sur le chemin du retour de chez ma tendre mère, quand, je fus accosté par une inconnue. Sa tête était voilée mais laissait apparaitre quelques mèches de ses cheveux noirs. Ses yeux étaient un amalgame de gris, de bleu, de noir et de vert. Un nez droit d’une statue antique remontait sa bouche fine mi ouverte, d’où jaillissait un sourire plus sucré que le miel du ciel. Et je me suis dit que cette femme ne devrait être qu’une fée évadée d’un conte. Ou peut-être une Houri d’un paradis. Elle était là, avec un haïk d’antan qui l’enveloppait et qui la rendait encore plus désirante que toutes les belles et douces princesses que les châteaux des monarques gardaient jalousement. La dame en question était revenue pour fêter le 1 er novembre de cette année et qui devrait avoir un goût un peu spécial. Sublime, elle avançait avec des pas sûrs. On dirait une biche au milieu d’une oasis. Elle était souriante et l’éclat de son visage rendait le lieu comme un jour sans lune et sans soleil. Son regard n’était qu’une caresse, une invitation à un monde merveilleux et féerique. C’était l’Algérie la Reine de toute l’Afrique. Elle était revenue à ma ville d’El Khemis pour juste m’inviter à l’accompagner à Alger, où tout le monde l’attendait. Elle avait honte de partir seule à la rencontre de tous ses amants, ses amis et fans. Elle voulait aussi lire un poème et faire passer un message à tous les responsables que toute âme quittera un jour ce monde et que le plus heureux est celui qui gère pas la misère des autres. Elle voulait aussi prévenir les vivants que les martyrs de l’Algérie ne sont pas des morts. Ils sont chez le Maître des deux mondes. Ils sont satisfaits. La belle Algérie était si élégante dans son kaftan blanc et j’avais la chair de poule en tenant sa main de soie et de velours. Alors, je me suis vite rappelé tous les martyrs qui avaient succombé au charme de cette Reine : L’Emir Abdelkader et son armée. El Mokrani et Cheikh Bouamama. Lala Fatna Nesoumer la tigresse du Djurdjura. Ahmed Bey et tous les héros qui avaient combattu pour elle. J’étais submergé par un flot d’images et je n’avais même pas le temps de reconnaitre toutes les personnes qui défilaient dans ma tête. Le documentaire inédit commençait par un attroupement de femmes au maquis qui préparaient de la galette et du café pour nos Djenoud. C’étaient des femmes qui avaient cru à l’indépendance et qui avaient contribué à côté des hommes pour l’obtention de notre liberté. Un peu plus loin se tenaient des essaims de Maquisards. J’avais vite reconnu leur chef qui n’était que le Lion Ben Boulaid. Il était si content de cette visite. Le Lion des Aurès avait toujours ce regard vif et cet air d’un père généreux et tendre. Il avait le pouvoir de reconnaitre la douce Algérie. Le grand Ben Boulaid savait que la construction d’un Etat de droit n’était pas une affaire facile et que la satisfaction de tous était un but utopique. En quittant le chef de la révolution nous avions accédé chez d’autres éléments de L’ALN. En effet, le camp du Tigre Amirouche était juste à la rentrée d’un ravin boisé. Le fabuleux Amirouche était un bel Homme fort et serein. Un personnage digne de respect et d’amour. Il m’avait pris dans ses bras et j’avais vite compris que cet homme était un vrai chef. Avant de quitter ce chef militaire nous avions eu la chance de saluer un autre lion qui n’était que l’unique et le brave colonel El Houas. Le camp voisin était celui d’un homme de ma ville natale : Le colonel Si M’hamed Bougara. Le héros était là, devant moi avec son sourire énigmatique. Le valeureux combattant de mon enfance était devant mes yeux et sans me retenir des larmes échappèrent et mes jambes perdirent le contrôle et j’allais tomber. Heureusement le fabuleux colonel Si Djilali Bounaama était tout près et m’avait aidé à reprendre mon équilibre. J’avais pris mon mal en main et j’avais discuté avec ces deux lions de la wilaya IV. La nuit tirait les pendules et il fallait voir les autres héros qui attendaient notre visite. A ma sortie de chez mes amis, je me suis retrouvé en face d’une grotte, où se tenait un autre groupe. Je m’étais rapproché sans faire de bruit et c’était vraiment une bonne surprise. C’était le chahid Zabana qui me tendait sa main pour m’éviter un piège. Le sourire comme d’habitude à la bouche et le coran à la main. Le premier guillotiné savait que son sang était répondu sur cette terre et que son nom avait aussi fait le tour du monde. Il était plus connu que son idole Zapata. En nous voyant au seuil de la grotte, Un officier était rapproché de nous pour nous inviter à le suivre à l’intérieur. C’était un certain Djilali Boudernane, le héros de la ville de « mille chahid » : théniet el had de la wilaya de Tissimsilt. En pénétrant encore plus, grande fut ma surprise, car le chef de ce groupe était Abane Ramdane. Le génie qui avait préparé le congrès de la Soummam et ce dernier venait de m’inviter à venir m’asseoir à côté de lui. Il était si beau et ses paroles étaient buvables telle une tisane au miel. J’avais absorbé ses propos et j’ai vite compris pourquoi ce génie avait tant de jaloux. Il voulait juste que la nouvelle génération sache que son unique vœu était la libération de l’Algérie et que Dieu avait exaucé son vœu. En quittant Abane, un autre officier était là, pour m’aider à passer à un autre endroit un peu mystérieux. En entrant à la seconde grotte je ne voyais pas bien, mais je savais que deux hommes voulaient me voir. En effet, le colonel Lotfi était là, à m’attendre avec le héros Chaabani. Ils étaient en tenu militaire. Le colonel Chaabani m’avait invité à partager son repas. C’était un Lion fier qui ne reculait devant rien. Il était heureux d’avoir participé à la guerre de libération de son pays. Son ami Lotfi, le sourire à la bouche paraissait très heureux pour la victoire de sa patrie, mais il n’avait rien dit. Quinze minutes plus tard, une jeune femme était venue pour nous emmener voir d’autres responsables. Le premier de ces hommes n’était rien que le fabuleux Larbi Ben M’hidi. Un homme que j’avais rêvé de juste lui dire comment il avait étonné tous les généraux Français. Avec son sourire courtois, il m’avait tiré dans ses bras pour m’avouer que sa force était spirituelle et que sa foi en Dieu était plus forte. Il venait de m’apprendre qu’il était mort sur la table de torture et qu’il avait su battre ses bourreaux qui n’avaient rien gagné de sa mort, sauf la haine et le mépris des Français eux-mêmes. Au fond de la grotte j’avais pu faire la rencontre du reste de la troupe des chouhada : Didouche Mourad, Audin, Ziroud Youcef, Ali la pointe, Issat Idir, mohamed Bouras, Hassiba Ben Bouali, Souidani Boudjemaa, Ali Mellah, Belouazdad,, et d’autres héros connus et d’autres inconnus du grand public. Cette fiction a été inventée pour juste vous renseigner sur notre éloignement du serment fait aux martyrs. Une imagination qui devrait nous protéger contre la France qui avait juré de nous ruiner tôt ou tard. Cette France qui avait entravé toutes les bonnes démarches que l’Algérie avait entamé pour l’unité des pays maghrébins. Cette France qui avait encouragé Le Maroc à prendre le Sahara Occidental et de n’écouter que sa propre raison. Ce Roi du Maroc qui gagnerait tout s’il avait freiné ses ambitions démesurées. Ce Roi du Maroc aurait l’aide et le soutien de sa sœur ainée l’Algérie. Il ne fallait pas écouter les la voix de la France qui voulait régner au nord de l’Afrique en le divisant. La France qui avait investi en Tunisie et qui avait acheté l’honneur des notables d’une part et en semant son venin au cœur des démunis d’une autre part. Elle voulait que l’Algérie coule après 50 ans. Cette France la revoilà à nos frontières du Sud pour juste commencer une guerre sans fin et que notre pays s’embrase à nouveau et que les avions de l’OTAN viennent pour détruire nos bases de vie sous prétexte de bavures. Ils savent tous que nous sommes riches et ils sont à nos frontières pour nous protéger contre le vent et notre pays doit payer une taxe qui se résume à des milliards de dollars. C’est la mafia internationale qui menace les pays riches, mais qui ne possèdent pas les armes nucléaires. Il faut prendre en compte que la crise qui touche certains pays d’Europe aura des répercussions sérieuses sur notre pays et les Algériens devraient prendre conscience de ce danger imminent qui nous menace ? Aujourd’hui, nos ennemis tuent nos frères à Ghaza et aucun pays Arabe n’a eu le courage de critiquer ouvertement cet Etat voyou qui assassine des enfants et des femmes. Cependant, tant de pays Arabes étaient pour le renversement du régime Syrien et ils avaient eu l’audace d’armer les enfants d’un même pays pour s’entretuer. On jubile pour le départ du président Syrien, car il est l’ami des Iraniens, mais on oublie ceux qui méritent le soutien et l’aide. Ceux qui mènent une guerre avec des pierres contre des obus de tank. Il est temps pour nous les Arabes de dire non à tous ces faux amis qui ne sont chez nous que pour semer la discorde. Nous avons l’amour de Dieu, car sous nos terres nous avons des trésors. Alors, nous devrions scruter les cieux pour l’installation de nouvelles technologies, telles les énergies éoliennes et solaires. Nous avons tout pour réussir un essor qui nous mettra à l’abri de nos ennemis qui attendent la moindre faute pour revenir nous coloniser comme ils l’ont fait en 1830. Donc, ce premier novembre 2012 devrait être un événement spécial qui nous rappelle nos fautes et notre égarement du droit chemin. Un rappel qui nous offre la chance d’une révision de notre carte de route. Un retour vers la démocratie réelle et non pas celle du maintien du clanisme et de la répression.
Laissons de côté ce sujet écœurant et revenons à cette fameuse nuit et mon aventure avec cette Reine. La douce femme qui m’accompagnait avait assisté à toutes mes rencontres. Elle était si triste et si touchée du film qui venait de passer sous ses beaux yeux. La douce femme ne voulait plus partir sur Alger qui était notre première destination. Elle n’avait pas aimée tous ces dépenses inutiles et qui avaient dénaturé cet événement qui devrait être purement historique pour éveiller le sentiment du patriotisme chez la nouvelle génération. Un événement qui devrait aussi frapper les consciences des hommes qui sont au pouvoir : Qu’est-ce qu’ils ont fait de l’Algérie ? La dame voulait que cet événement touche les cœurs et les esprits. Sans trop tarder, un vent formidable était venu de je ne sais où, pour nous transporter vers un ailleurs. En ouvrant mes yeux, j’ai reconnu l’endroit grâce à ce palmier qui décorait le lieu. Nous étions au Mausolée de Sidi Lakhdar Ouled Ekhlouf à Mostaganem. Je me suis dit que cette femme ne devrait être que Nedjma de Kateb Yacine. Je m’attendais à revoir le nègre protecteur de la tribu des Kelbout. Je me prêtais à voir la forêt du Nador de Guelma et Souk-Ahras. Non, Il n’y avait pas de nègre, mais juste une femme nommée Nekhla. Après le diner, la femme qui m’accompagnait avait entendu des appels qui venaient du dehors. Sans un mot, elle était partie. Le lieu était si doux et j’entendais des voix qui lisaient du coran. J’avais pris un livre d’un étalage et sous l’éclat de la lumière d’une bougie je m’étais mis à lire sourate El Moulk. Sans prendre conscience, je m’étais endormi sous l’envoûtement du lieu et je me voyais dans la cour du mausolée avec le maitre des lieux. C’était un homme d’un certain âge et je ne pouvais discerner les contours de son visage, car il y avait comme un éclat auquel je ne pouvais faire face. Le saint homme était venu pour juste m’inviter à revenir me ressourcer chez lui quand je ressentirai le besoin. Il venait de m’apprendre que la Reine qui était avec moi voulait le retour aux sources et aux traditions. Que l’Algérie souffrait du problème de la défaillance des consciences chez les citoyens. Nous assistons au départ des nobles valeurs. On ne valorise plus le savoir. On n’applique la loi que sur les faibles. Les riches ont tout corrompus. Les menteurs et les escrocs ont pris les postes de commandes, les élites ont pris la fuite et le reste contre la pauvreté mène la lutte. En me réveillant j’avais ressenti le désir pressent d’écrire quelque chose pour apaiser mon chagrin. Je voulais que cette Reine sache l’amour que j’avais pour elle. Tu dois savoir douce Algérie que mon amour vient d’un cœur de chair et que tu restes l’amante, la sœur et la mère. Tu dois Apprendre aussi, que ton amour est plus sucré et plus doux que le miel du ciel. O toi la rose qui ne fait que me fuir ? Cela fait des années que je cherche ta voie, pour juste écouter le timbre de ta voix. Ton silence de musée fait de toi une femme sage, qui tue ses amants de tous les âges. Et oui, tes paroles, douce Algérie ne sont que des parfums cueillis d’un jardin inconnu. Tu es cette histoire de Houri évadée d’un conte et moi tel Homère je la conte à ce merveilleux beau monde qui m’écoute, afin que tu demeures éternelle. Tu es cet amour entre la rosée et la fleur. Tu es cette passion entre une vague et un vieux rocher. Tu es ce langage divin entre les nuages et les monts. Tu es le repos d’une mosquée et la quiétude d’un quai. Tu es cette étoile qui poursuit son chemin sans tenir compte des radotages des envieux. Tu es le soleil d’un jour pluvieux. Je t’ai aimée jeune et je t’aimerai davantage en étant plus vieux.
Dis-moi comment te séduire o toi femme qui me fait tant courir ? J’ai juste envie de te revoir pour te parler de ce soir. Pour juste humer ton parfum de gazelle, sous le regard captivant de tes beaux yeux gris et noirs. J’ai toujours adoré fouiner dans tes notes. Je voulais lire les noms de tous tes amants. Je voulais connaitre les noms de tous les aèdes et de tous les écrivains qui avaient assez de courage pour dénoncer les affres des colons et ensuite les déviations de certains djenoude. Je voulais t’écrire des missives nocturnes pour t’informer des pilleurs de ta fortune. Ceux qui prétendaient êtres tes héritiers et qui avaient dilapidé tes richesses sans relâche et sans pitié. O toi douce Algérie que j’ai tant aimée. Toi l’amante, la sœur et la copine. Mon cœur ne peut retenir l’ampleur de cette douleur. Il ne peut tolérer les cris moqueurs, ni les coups bas d’une poignée de loups débarqués de je ne sais où et qui font la pluie et le beau temps. Tes vrais héros je les connais et je suis fier de les rencontrer dans mes rêves, mes lectures et mes évasions nocturnes. Je connais aussi les noms des lâches et des traitres. J’irai apprendre la critique littéraire, la prose et la poésie chez notre professeur en littérature Hadj Nacer Malika. Pour juste avoir une place au palais du savoir, au moment où les gens d’aujourd’hui font la course derrière l’argent et les bourses. Ils font la queue pour juste dénicher un siège dans une mairie et faire des affaires sur le dos du peuple. Pour toi l’Algérie j’irai me battre avec les géants et je ferai jaillir la lumière du néant. Dis-moi douce Algérie comment te séduire et comment t’aimer aussi fort. Montre-moi comment pardonner à tous ces responsables qui avaient manqué à leur devoir. Comment faire passer mon respect et mon admiration pour les vrais moudjahine qui avaient tout donné pour ce pays. Douce Algérie, enseigne-moi la voie du pardon afin que mon cœur se vide de toute cette rancune. Montre-moi le chemin de l’oubli et de la réconciliation. Tu sais bien que mon cœur n’est qu’une fleur et que ma tête n’a qu’un secret : celui de t’aimer tout en versant des pleurs. Douce Algérie, qui me laisse solitaire. Douce image charmante et évanouie. Rose parfumée par le vent d’automne, au fil des ères toujours épanouie. Lors que s’enfuit rapidement une sirène, triste, triste est le marin, qui reste seul avec ses douleurs et ses peines, qui s’abandonne à son malheur et chagrin. Souvenir, amer et cruel souvenir. Le grand bonheur fait de tant de tendresse, qui ne devait jamais finir, pleure aujourd’hui sur ma détresse. Demain, j’irai au mont pour parler au ciel. Humble, je me prosternerai. Soumis, devant vous, l’Eternel. Vous le savant, de mes peines et mes cris. L’Unique et le Maître de nos destins. Et pour toi, l’Algérie, je prierai, quand naîtront les beaux matins, et que la brise berce les douces prairies.
BOUTARAA- Farid

boutaraa farid

TU N’ES QU’UN MENSONGE.
Auteur : boutaraa farid
E-mail : bakadi44225@yahoo.fr


TU N’ES QU’UN MENSONGE.

Tu n’es qu’un bout de bois,
un rivage sans lois,
une solitude d’un désert,
un soupir d’un ver.

Tu n’as jamais été une idée,
tu ignores le mot » aider »,
tu n’es qu’une tentation,
un désir, une hésitation.

Rappelle-moi ton visage,
les lettres de tes messages,
tes paroles teintées de vides,
ton sourire creux et perfide.

Tu n’es qu’un cri de torture,
une houleuse aventure,
tu es le mal et son double,
tu es cette eau agitée et trouble.

Tu as par le passé déjà existé,
et à toi nul ne peut résister,
tu n’es qu’un soupir, un tourment,
une fièvre, un hurlement.

Tu n’es qu’un corps sans sentiments,
une langue au goût du piment,
une poupée de marbre,
une cruauté d’un sabre.

Je ne vois que ton ombre,
tes pensées, tes promesses sombres,
tu es cette phrase aveugle,
ces serres de farouche aigle.

Tu n’es qu’un mensonge,
un mauvais songe,
une page déchirée,
une virgule, un tiret.

Tu étais une rude aventure,
un arrêt de bus, de voiture,
une erreur, une incompréhension,
finalement, tu n’étais qu’un diplôme sans mention.

BOUTARAA- Farid
1.

Commentaire de AMRANI Hatem, 2eme année magister à Bouzaréah.

J’ai lu et relu. De très belles images. Un poème tout en métaphore filée, je pense que c’est assez rare de trouver ça. J’ai pensé à la vie. Elle, fugueuse aventure, nous joue tous les tours, nous fait monter et descendre, nous fait emprunter tous les chemins, et parfois nous perd sur « des rivages sans lois ».
La strophe qui m’a le plus marqué c’est « Tu n’es qu’un mensonge / un mauvais songe / une page déchirée / une virgule, un tiret ». Et la dernière strophe, qui vient juste après est assez choquante, car d’un seul coup, d’une façon très rude et troublante, le temps change du présent, subitement, au passé. Cela confirme l’idée que c’est du Temps dont il s’agit, et le temps c’est la vie. Elle ne nous donne pas la possibilité (le temps) de la connaitre, elle n’est qu’impressions, fugueuse, éphémère, un peu présente, et voilà, soudain, qu’elle passe, devient passé qu’on ne peut plus toucher. Je crois que l’effet le plus marquant c’est le changement subit du présent (« tu n’es … tu as, tu vois … »), dans la majeure partie du poème, qui se transforme à la fin en imparfait (tu étais …), temps du passé, à tout jamais insaisissable, perdu une fois pour toute. On reste ébahi devant la promptitude de la vie, qui donne l’impression de durer mais qui se retire, apr
ès une virgule, un point final, devient un temps révolu. Qui a réussi à donner à la vie une « mention », un nom, une définition ? Jamais personne !

Il y a quelques petites remarques d’ordre stylistique, mais en somme, Bravo !

Je vous ai présenté les remarques d’un grand chercheur. l’enfant prodigue de Cherchel.

Rédigé par : boutaraa farid | 07/04/2012 à 19:33

Ce

claude

bonjour je me permet parce que j ai decouvert ce site sur chiffalo je ne suis pas natif de se village ni du pays mais le commentaire de mme lalia sur cette pale me rappel un douloureux souvenir a chiffalo si cette personne pouvais donner plus de details je lui en serai tres reconnaissant bien sincerement merci d avance

Elizangela

Jean-claude dit :Ben alors plus rien de neuf! il aacvne plus cet avion ??

Takashi

Un rppoart très intéressant. Dans ce genre de meeting on ne voit pas tout , chaqun dans son coin !! mais courage Raoul tu es le meilleur et ta joie va revenir et merci pour ton bénévolata+ gégé

atia ali

salam a tous le monde je ss toujours a la recherche de ahmed dit bayass a ce lui qui a des nouvelles les posse sur le site message pour luca les grottes de notre dame sont enterrer avec l agrandissement du port pour maamer semen toujour a chifalo hiziya t a oublier tes voisine atia j es pair ke t vas bien merci att le monde salam

ahmed khelloufi

a ma cousine Nadia khelloifi sa fait 27an que je tais pas vu jai su , sa me ferai tre plisir de te voir , je neblirai jamai l'ete 85 et la ratatoulle de fayza ton cosin ahmed de chiffalo

bou...ah nabil

Bonjour,
chifflo c'est le petit village+la cité+le wade.je suis un homme fidele a chiffalo et j'ameré bien de devlopé cette ville,parce qu'elle a un emplacement trés stratigique,et ell'a des bénifice de peche plus celle la de bouharoune.Donc je passe le message a les jeunes sur tout,je me demeder de fair une action organiser par les gens culturisers,et le premier but c'est de demender un respnsable sur la commune.moi je suis prés.

ss

j'aime b1 mon payé chifalo

houari tahar

bonjour je suis tahar je cherche des nouvelles de mr semane maamar j aimerais bien que quelqu un me contacte a cicatahar@hotmail.com . mes sinceres salutations .

samir lahfid

salam aliekoum si samir de chiffalo
je vous souhait aid fiter moubarek
koul aam wa antoum bekhier

Georges Lucas

Salut tout le monde.

Qui pourrait donner des précisions sur l'endroit où est "Notre Dame de la mer". Vous parlez d'une grotte sous-marine, j'aimerai bien la visiter.

Merci

faycal

vive chiffalo lah ybarak

رجل سكن شيفالو مدة من الزمن

احذر ناس خميستي ميناءبصفة خاصة وكل الجزائريين بصفة عامة من المد الوهابي التكفيري الذي اتى على الأخضر واليابس عليكم باتباع اهل السنة الحقيقيين من اهل الاشعرية والماتريدية واعتماد المذهب المالكي كمصدر للفتاوى وحذر حذار من الجري وراء السراب وحذار من ان تغروا بالأموال من الدخول في الوهابية لقد اعذر من انذر .

توقيع المطلع على خفايا الهابية المتمسلفة(السفلية)

رجل سكن شيفالو مدة من الزمن

يا سيد علي قاسمي عبد الله عنده الحق ادخل في موقعwww.tipaza.typepad.fr

رجل سكن شيفالو مدة من الزمن

السلام عليكم يا اهل شيفالو من فضلكم غيروا العقلية المتحجرة اللي راكم عليها انتم تكرهوا البراني هذيك عقلية الجاهلية نحن في 2011 يا ناس

hizia chiffalo -lyon

un grand salam pour nas chiffalo sans oublier toute ma famille qui habite a gataa el ouade
j'ai passé des moments magnifiques a chiffalo
hhh-oui! je profite l'occasion pour vos dire passer un bon ramadhan . votre soeur hizia de lyon.

hizia chiffalo -lyon

un grand salam pour nas chiffalo sans oublier ma famille benali houali draoui et abbassi les 2 .
je profite l'occasion pour vos dire passer un bon
ramadhan nchalah saha wa lahna pour tout le monde
votre soeur hizia de lyon .

hizia benali (houali)

un grand salam pour nas chiffalo,grand et petit sans oublier toute ma famille benali et haouali,
draoui,abbassi de la part de votre soeur hizia de lyon et salam pour tout les chiffalois.

hizia benali (houali)

un grand salam pour les gents de mon village chiffalo surtout mes voisins et voisines son oublier ma famille benali et houali

hadidou

salut à tous les chiffalotains bonjour à toi benthadj Amar ALLAH YARHAMOU pour lequel j'avais beaucoup d'estime.

bent hadj amar

bonjour a tout les chiffalotains

lalia

salem je viens de visiter le site et j ai u pincement au coeur j ai trouve une photo de chiffalo ve d avion et je me rememorise ce fameux jour ou je failli recevoir ce fameuc appareil sur la tete quand jz me suis plaquee a la porte de l ecole je vis un pale de l helico tombe sur le jardin de l eglse ;;;;;;;;que de jours que d annees et pourtant je cherche dans ma memoire ce qui reste de chiffalo que j aime toujours::::

Hichem boukerch

salut a tout ls chiffalotains .
je passe le bonjour a tout la famille Boukerch a karim ghoulam hadi ghiba ya karim est a alilat atia voila mon skype chifallo80

Benali Benyahia dit LOULOU

Salam a toute et a tous;

Étant un ancien de Chiffalo qui pour son vrai nom 'Chifalu' ville du sud de la SICILE. je tiens particulièrement a présenté mes salutations les plus sincères.

J'y ais passer de nombreuses années, dans cette petite ville côtière, qui ressemble aujourd'hui a ces habitants, une ville fantôme, pas tous bien sur, ce serais une insulte pour les brave gens qui ont apporter malgré eux, un peu de bonheur et d'intégrité a cette malheureuse ville. qui je pense n'a pas eu beaucoup de chance.
Il est que les villes qui subissent se sort, vient du fait que ces habitant ne sont pas originaire de cette ville, donc ces gens n'y attachent pas d'importance a son bienêtre.

En ce qui me concerne, j'y ais passer de bon comme de très mauvais moments.
Etant un peu nostalgque, je préfère me rappeler des bon moments.
Il m'arrive d'y retourné, je ne vous cache pas, que je ressent une certaine amertume.

bref voila, je salue tous ces habitants, et surtout les familles: BIHIR, BRAHIMI dite 'Migalette', la famille BELKACEM dite ' Tchapaz' et tous ceux qui me reconnaitrons.

bien le bonjour chez vous.

amicalement votre !!!!!!!!!

kamel

Bonsoir à vous tous quand nous parlons de chiffalo. Nous devons parler de certaines choses, ou plutôt ce qui lui manque cette petite ville. Sans oublier les interruptions constantes du courant électrique et les nombreux problèmes vécus par les résidents de cette petite ville. En fin de compte, nous espérons améliorer dans un proche avenir

ali atia

salam alykoum je me appel ali atia a tout les chifalois de l étrange et d Allemagne je cherche ahmed gasmi bayes ses parents son malades grave dernier nouvelle il étais a la frontière chek oi ajerouk al allah mon telephone alger 0556196043 en france 0623535342 salam

tchokonte morgan prince soleil

je cherche de l aide pour mes etude je veus bien m inscrit des une universite privee mais universite privee son pour les enfants bien nee

abdekader Brahimi

Salem alikoum natif des lieu je vous salut vous habitants de chiffalo. resident de la charente france;

hacene

manga antar hacene kadi amine vous saluent.et profite de cette paisibilite de ce port magnifique de peche qui nous a procure beaucoup de plaisir et de joie .quel beau pays .amicalement hacene le bonjoniste

chiffalo

tous le monde se reunisse sof les gens de chiffalo.il ya trois cas de gens.la cite c'et des gens hassadine.le village des gens habsine.gata3e el-wade arierer.comment voulez vous quil ya une entente entre eux en plus el-kawadine zide kavaniyake de cote. rabhate chiffalo.

bouabdallah

Bonjour,Salima la Commune de Khemisti Rasenbler les deux villages khemisti ville ex (tifechoune) et st en hot de village khemisti port ex (chiffalo), et la commune de bouismail ex (castiglion)est st au aest de chiffalo.
le prix d'une appartement F3 environs de 350millions à 450 millions et appt F4 env 650 mhllion à 850 million .

bouabdallah

bonjour,chiffalo ces la mervielle des coins de tipaza.

ihssene darmous

c ihssene je passe mes bisou à toute la famille darmous et sourtou à mon père ahmed djoudane et à ma mère djamila et mes frére ali sofiane nabil et ma souer samira et à mes belle souer zohra bazouri karima et ses enfant mohamed farid djalil wissale ferial...je taime trét fort

lekkak  hadido  (m'hamed )

bonjour je tien a salué Joseph SCALICI de la part de mon frère LEKKAK Ali qui est toujour à Chiffalo, je sus plus jeune de frères LEKKAK, le bonjour à tous ceux qui me reconnaîtrons, (les camarades de classes , Trinet Robert, Cathy PONDIS, Roméo, Paulette Mathieu, les MERCURIO, PICOLO Janvier, etc...) salut à tous.
LEKKAK Hadido de Chiffalo.

lekkak  hadido  (m'hamed )

bonjour les chiffalotains , je tien a repondre à Joseph Scalici et lui remercier d'avoir une pensée à mon frère Lekkak ali je suis le plus jeune des frères Lekkak je me rappel de ceux qui étaient en classe avec mois Trinet robert, Crivello, Mathieu, Cathy Pondis, Paulette Mathieu qui habitait juste derrière l'école, les Mercurio, roméo dont les parents avaient unBar à coté de le place, PIccolo Janvier son père travaillait chez Papa FALCONE ect... salut à tout le monde lekkak Hadido.

lekkak  hadido  (m'hamed )

bonjour à tous les chiffalotains que j'ai connu je tien a vous dire que chiffalo à beaucoup changé, le village se dégrade de jour en jour c'est l'indifférence totale et ce malgré la bonne volonté de quelques uns. je préside actuellement une association " EL Amal" ( l'espoir )mais on est pas aidé par nos compatriote qui je pense un jour qu'ils comprendront et avant qu'il ne soit trop tard.
Lekkak hadido de chiffalo

Malik BvB

salut !

buh je suis un jeune citoyen j habite a khmesti ville wllah rani farhan ki 3raft l Histoir du Chifalo (khmesti Port) ! buh si tu veut (l admin de c sujet) voila une page de khmesti ville et elle contient des photos recentes de Chifalo http://www.facebook.com/home.php?#!/pages/khemisti-ville/370196294262?ref=ts

mercii encore ! pour me contacter voila mon face Book : http://www.facebook.com/mnefra

msn: malik_usmh@msn.com

ou Skyblog : www.malikookoo.skyblog.com

Mercii enCore et vivier le Center dalgerie (=_O) !

karim ghoulam

salem et saha ftorkoum ,oui je suis bien moi est karim tn cousin de la haute savoie ,moi aussie ca me manque grave chiffalo walah ,et vive chiffalo allee salem chere cousine ,et passe le bonjour a tn marie malgré je le connait pas , est fait un gross bizous a tes fillie aller salem

strasbourg

Salus,
oui karim on aient bien merçi seulement chifalo ne manque bien sur (la famille) surtous a ce moment la pèriode de ramadhan et l'été n'est ce pas; moi non je par pas cette année j'attent peut etre au mariage de mustapha inchallah je vai voir .
au faite rédige moi a la fin de ton commentaire ton payé au lieu de K MOI JE CONNAI OU MAIS SI JUSTE POUR S'AVOIR QUE TU EST BIEN TOI TA COMPRI KARIM PARCE QUE LA TU A ECRIT QUE LES ENICIALS ET EN PLUS C'etait rédigé par K CHIFALO .
passe le bonjour a ta famme malgré qu'on se connessent pas; aller salem.

K  CHIFFALO

salem alikoum oui je suis bien (K) ton cousin les enfants ils vonts bien ,ton marie ,est toi jespere que vous aller bien ,et toi tu part au bled ,et dit moi chrifa elle va mieux? aller salem (f) et fait un gross bissouz a tes fillie ,et passe le bonjour a tn marie ,et bn ramadhan inchalaah aller ciao

strasbourg

salem alikoume, je vien juste de lire ton méssage ! est ce que tu es k mon cousin? si c'est le cas je te dis salus comment tu va bien et ta petite famille vont bien, alors tu a eu le troisième enfant? tu es toujour en france tu n'es pas prtis en algerie;écoute je te dis salem et bon ramadhan inchalah .

strasbourg


salam alikoum bouaza.,
j'èspère que tu est entrain de regarder ce site , ouache tu m'appele plus sur le skype joujou, si tu reçoi mon méssage s'il te plai fait moi un signe , parce que a chaque fois j'appele ca répondé pas, au faite passe le salus a toutes ma famille et a mon frère azize si tu le vois. de strasbourg a chifalo

karim ghoulam

SALEM ALIKOUM JE VOULEZ SAVOIR Té QUI ???TU CONNAIT AZIZ MUSTAPHA FETHI ,té ( F ,STRASBOURG) aller salem

mamira2@hotmail.fr

salem oualikoum.
je passe le bonjour a toute la famille elkfel du plus petis au plus grands et a toue ceux qui connesent cet famille et je leur dites qu'ils me manque et chifalo me manque énormément, et je passe le grand bonjour a ma famille de chifalo ma mere ma soeur chérifa mon frére azize, fethi, mustapha. et mes soeures et leurs enfants sans oublier ma grand mere et mes tantes et mes ancles .je vous aimes tous a tré bintots.
et salem a tous les gents de chifalo

karim ghoulam

salam a touts je m' adresse a touts les gens qui visite ce site je passe le grand bonjour a djilali khaloufi ,ali atia ,didi mustapha mazar , a khoya omar, et karim ghoulam de metz ,et je veut fair un apele silvouplait ,a tout les algerien ,d'allemagne si ils peuves cherchés ahmed kasmi ,il se prenome aussie (ahmed bayase)car ces parents ils sonts vraiment pas bien du tout et surtout son pauvre pere ami abdek silvouplait ,silvouplait,silvouplait,jespere que en va avoir des bonne nouveles inchalaah ya rabi ,aller salem

lekkak hadido

bonjour à tous les chiffalotains de toutes les générations

LEKKAK HADIDO

bonjour j'adresse ce message à tous ceux qui aime mon village (chiffalo) de s'unir et d'essayer d'oublier les malentendus afin de relevé le niveau de ce petit patelin et surtout je m'adresse aux vrais chiffalotains s'ils ont encore du coeur à le faire et d'encourager ceux qui font l'effort de faire quelques chose sans les montrer du doigt ou de les dénigrer.
HADIDO LEKKAK.

mimi

je voudrais retrouver des camarades de stage qui étaient avec moi a khemisti en 1994 pour une formation de technicien supérieur en informatique au centre de formation pour handicapées de khemisti j'ai perdu tout contacte et cela me fairait plaisir d'avoir de leur nouvelles mes amitiées à tous et malgré les difficultés je garde un bon souvenir de cette jolie région mimi

hadido

bonjour à tous les chiffalotains
LEKKAK Hadido

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.